Thés oolongs

La famille des Oolongs se trouve entre les thés verts et les thés noirs et tendent vers les uns ou les autres selon qu’ils sont plus ou moins oxydés. Ainsi, on retrouve des Oolongs verts, oxydés de 10 à 30% qui présentent des notes fleuries tantôt mielleuses, tantôt beurrées, et des Oolongs noirs, oxydés jusqu’à 70% aux notes davantage boisées, parfois fruitées et légèrement sucrées. En plus de ceux-ci, on en retrouve des torréfiés aux accents plus rustiques et réconfortants de noisette grillée ou de miel sauvage.

Souvent chiffonnés en petites boules, on les retrouve aussi quelques fois sous forme de grandes feuilles torsadées. Comme certains Oolongs peuvent se conserver très longtemps, par l’effet de cuissons successives, on retrouvera également des Oolongs vieillis et millésimés.

Transformée différemment selon le style final souhaité, c’est la famille de thés qui offre le plus de possibilités au niveau aromatique. Généralement composés de plus grandes feuilles, les Oolongs sont moins caféinés que leurs cousins verts et noirs.